Communiqués de Presse

15 juin 2015

Horaires d'ouverture de la Bibliothèque départementale de prêt - BDP (période Ramanadan)

Le Conseil départemental vous informe que pendant la période de ramadan, la Bibliothèque départementale de prêt change ses horaires d’ouverture

Lire la suite

Le site des cratères de Petite-Terre : un site patrimonial géré par le Conseil départemental

Situé en Petite Terre dans la commune de Dzaoudzi Labattoir, le site des cratères comprend Dziani Dzaha, Papani, Moya et la Vigie. C’est une formation géologique particulière d’une superficie de 252 hectares qui résulte d’une activité volcanique depuis plus de 10 000 ans. Ce patrimoine est parcouru par divers habitats : forêt sèche, plan d’eau, falaises, plages.

Au niveau de la faune, la plage de Moya constitue un site important pour la ponte de tortues marines, avec un intérêt ornithologique non négligeable car ces falaises représentent des lieux de nidification pour les oiseaux marins tels que le Phaéton à bec jaune. Ce site est aussi marqué par une végétation très caractéristique.

Acquis en 2001 par le Conservatoire du Littoral, ce site est géré par le Conseil départemental, via une convention du 7 août 2006 conformément au code de l’environnement. La gestion est assurée par une équipe composée d’un garde gestionnaire chargé de la mise en œuvre du plan de gestion de site, d’un chef d’équipe, de 2 gardes natures pour la protection de la faune ainsi que la flore et de 2 agents d’entretien.

Le service Patrimoine Naturel de la Direction de l’environnement et du développement dural (DEDD) du Conseil départemental en charge de la gestion de l’ensemble des sites du « Conservatoire du littoral » à Mayotte assure l’accueil du grand public, l’aménagement du site, la restauration écologique, l’entretien, le suivi de la faune et de la flore, en particulier la protection des Tortues Marines.

Aujourd’hui, le site est soumis à de très fortes pressions et est menacé de dégradations liées aux diverses. En effet, les activités humaines constatées sur ces lieux constituent des menaces écologiques importantes notamment la pratique de la culture sur-brûlis et l’abroutissement des plantures par les animaux domestiques.

Afin de permettre la conservation des forêts présentes sur le site, le gestionnaire du site (CD), à la demande du propriétaire (Conservatoire du littoral), va dans un premier temps encadrer les pratiques agricoles présentes sur le site par le billet de conventions d’usage agricole vivrière. Des cahiers de charges ont été élaborés et rassembles les pratiques agricoles imposés aux exploitants.

Dans un deuxième temps, un projet de reconstitution écologique de forêts sèches est en cours de réalisation dans le cadre de la Stratégie Nationale Biodiversité 2014-2017. C’est une première pour Mayotte car il n’y a jamais eu d’expérience de ce type sur un site similaire.

Cette opération vise à replanter sur le site des Cratères de Petite Terre 8000 plants d’essences forestières littorales inféodés, c'est-à-dire adaptées aux milieux secs sur une période de 3 ans avec la participation des agriculteurs conventionnés. Toute fois, ces derniers seront tenus de respecter des techniques spécifiques de plantations pour lutter contre l’érosion terrestre. Compte tenu des résultats obtenus, cette expérience sera étentue sur d’autres sites dans l’île.

Les objectifs sont multiples :

  • Reconquérir les espaces défrichés par des pratiques agricoles non autorisées.
  • Expérimenter les techniques de restauration écologique des milieux secs.
  • Permettre une meilleure connaissance des essences ciblées.
  • Renforcer la viabilité d’une dizaine d’espèces.
  • Limiter l’érosion des sols.
Lire la suite

L'accès des étudiants mahorais au programme Erasmus+ pourrait être facilité

Cette semaine, le commissaire européen en charge de l'Education Tibor Navracsics s'est engagé à faciliter l'accès des jeunes ultramarins au programme Erasmus+ d'ici 2016.

Le programme Erasmus+ est le programme européen pour l'éducation, la formation, la jeunesse et le sport. Doté d'un budget de 14,7 milliards d'euros pour la période 2014-2020, il vise notamment à financer des bourses de mobilité pour des mahorais de tous les âges et pour tous les niveaux de formation :

  • les membres des équipes éducatives et les personnels (scolaire, enseignement supérieur, éducation adultes, formation professionnelle) pour une période de formation et des missions d'enseignement ;
  • les étudiants pour une période d'étude ou de stage en entreprise ;
  • les jeunes en formation professionnelle pour des stages en entreprise ;
  • les jeunes hors du système éducatif pour des actions de volontariat ;
  • les professionnels et décideurs du secteur de la Jeunesse.

Le règlement Erasmus+ prévoit que le surcoût lié à l'éloignement pour les jeunes des RUP soit compensé financièrement. A titre d'exemple, les étudiants situés à plus de 8 000 km du continent européen - tels que les étudiants mahorais - et souhaitant partir étudier en Europe dans le cadre d'Erasmus+, peuvent notamment prétendre à :

  • une aide au transport de 1100€ (maximum) par participant ;
  • une allocation mensuelle supérieure aux étudiants du continent (niveau de bourse variable selon le pays d'accueil).

Cependant, pour les députés européens Younous Omarjee (GUE, France) et Maurice Ponga (PPE, France), les contraintes liées à l'éloignement ne sont pas suffisamment compensées par l'Union européenne et continuent de pénaliser les ultramarins. Cela est particulièrement le cas pour les ultramarins dits "hyper éloignés" du continent européen, c'est à dire situés à plus de 12 000 km, qui voient leurs frais de transport plafonnés (plafond fixé par exemple à 1100€ dans le cadre d'une mobilité d'études).

En réponse aux inquiétudes formulées par les députés européens, le commissaire à l'Education Tibro Navracsics a indiqué que la Commission européenne adoptera en 2015 des dispositions permettant de faire des exceptions pour les étudiants très éloignés du continent (à plus de 12 000 km), afin d'assurer une meilleure prise en charge de leurs frais de transport.

Le commissaire a également annoncé qu'il allait travailler à la rédaction d'une proposition plus vaste visant à mieux adapter le programme Erasmus+ aux Outre-mer d'ici 2016, mais aucun élément concret n'a été avancé à ce jour.

Lire la suite
 

Au Cinéma ALPAJOE (à l'affiche ce mois-ci)

 
  • 7 juillet 2015
    • 20h30 : Les Gorilles
  • 8 juillet 2015
    • 15h00 : Avengers : L'ère d'Ultron
    • 20h30 : Fast & Furious 7
  • 9 juillet 2015
    • 20h30 : Tracers
  • 10 juillet 2015
    • 15h00 : Fast & Furious 7
    • 20h30 : Les Gorilles