Offres d'emploi

Ingénieur territorial en bâtiment ou architecte (x1) - Date limite des candidatures : 19 janvier 2018

Chef de bureau recherches agronomiques et expérimentation (x1) - Date limite des candidatures : 9 février 2018

Bonne année 2018
 
 Publié le 29 mai 2015 à 00h00 (il y a 3 années environ) dans « L'Europe s'engage »
L'accès des étudiants mahorais au programme Erasmus+ pourrait être facilité
L'accès des étudiants mahorais au programme Erasmus+ pourrait être facilité.
Source : Euros / Agency et M'zé Conseil www.eurosagency.eu

Cette semaine, le commissaire européen en charge de l'Education Tibor Navracsics s'est engagé à faciliter l'accès des jeunes ultramarins au programme Erasmus+ d'ici 2016.

Le programme Erasmus+ est le programme européen pour l'éducation, la formation, la jeunesse et le sport. Doté d'un budget de 14,7 milliards d'euros pour la période 2014-2020, il vise notamment à financer des bourses de mobilité pour des mahorais de tous les âges et pour tous les niveaux de formation :

  • les membres des équipes éducatives et les personnels (scolaire, enseignement supérieur, éducation adultes, formation professionnelle) pour une période de formation et des missions d'enseignement ;
  • les étudiants pour une période d'étude ou de stage en entreprise ;
  • les jeunes en formation professionnelle pour des stages en entreprise ;
  • les jeunes hors du système éducatif pour des actions de volontariat ;
  • les professionnels et décideurs du secteur de la Jeunesse.

Le règlement Erasmus+ prévoit que le surcoût lié à l'éloignement pour les jeunes des RUP soit compensé financièrement. A titre d'exemple, les étudiants situés à plus de 8 000 km du continent européen - tels que les étudiants mahorais - et souhaitant partir étudier en Europe dans le cadre d'Erasmus+, peuvent notamment prétendre à :

  • une aide au transport de 1100€ (maximum) par participant ;
  • une allocation mensuelle supérieure aux étudiants du continent (niveau de bourse variable selon le pays d'accueil).

Cependant, pour les députés européens Younous Omarjee (GUE, France) et Maurice Ponga (PPE, France), les contraintes liées à l'éloignement ne sont pas suffisamment compensées par l'Union européenne et continuent de pénaliser les ultramarins. Cela est particulièrement le cas pour les ultramarins dits "hyper éloignés" du continent européen, c'est à dire situés à plus de 12 000 km, qui voient leurs frais de transport plafonnés (plafond fixé par exemple à 1100€ dans le cadre d'une mobilité d'études).

En réponse aux inquiétudes formulées par les députés européens, le commissaire à l'Education Tibro Navracsics a indiqué que la Commission européenne adoptera en 2015 des dispositions permettant de faire des exceptions pour les étudiants très éloignés du continent (à plus de 12 000 km), afin d'assurer une meilleure prise en charge de leurs frais de transport.

Le commissaire a également annoncé qu'il allait travailler à la rédaction d'une proposition plus vaste visant à mieux adapter le programme Erasmus+ aux Outre-mer d'ici 2016, mais aucun élément concret n'a été avancé à ce jour.