Publié le 16 juin 2020 à 07h27 (il y a 2 mois environ) dans « Disparition / Décès »
Le Conseil départemental salue la mémoire de Kham's
L'artiste Kham's s'en est allé.
© Source : Conseil départemental de Mayotte - DCIP

La perte brutale du comédien provoque une vive émotion, gagnant toute l'île de Mayotte. Le Conseil départemental tient à rendre hommage à cet homme au grand cœur qui revendiquait la justice et le vivre-ensemble.

Dimanche 14 juin 2020, Mayotte a perdu un des siens. Le monde de la Culture et du Patrimoine a perdu un de ses fervents défenseurs et ambassadeurs, en la personne de Kamardine Hassani, connu sous le pseudonyme de Kham's. Beaucoup se remémorent ainsi sa prestation aux Journées Européennes du Patrimoine le 21 septembre 2019, à Kaweni, au pied levé (il remplaçait un artiste qui s'était désisté) ou encore son intérêt pour la diffusion et la vulgarisation des éléments culturels et patrimoniaux pendant la période de confinement, en lien avec la direction départementale dédiée.  Son sens du professionnalisme et son goût pour la perfection dans ce qu'il entreprenait méritent d’être salués.
Kham's considérait que chacun d'entre nous devait et pouvait apporter son lot de joie et de rire dans ce monde.

Aussi a-t-il a donné sa part au monde en nous tenant en haleine, durant de nombreuses années, avec ses aventures et celles du fameux personnage de Fatima Djampopo, immortalisées à l'écran et sur les réseaux sociaux. Le travestissement sur la scène mahoraise est ainsi né pour donner vie à un personnage féminin caricatural, pour inciter au dépassement des mentalités et poser une affirmation identitaire du féminin.

Qu’il soit remercié de cet apport social, de cette richesse et de ce génie artistique avant-gardiste.
Kham's était un précurseur, un faiseur de concepts. Intense, entier, fraternel, père aimant et dévoué, il a conservé cette générosité d'âme jusqu'à son souffle ultime dans cette mer qu'il considérait comme un exutoire, le lieu du rêve impossible, un espace de paix et de liberté. La mer était un refuge. Son refuge. La mer l'a porté et bercé jusqu'à la fin.
Que sa famille, ses proches, ses amis reçoivent ici les plus sincères condoléances et le soutien indéfectible de l’institution départementale en cette douloureuse période de deuil.