Offres d'emploi

Ingénieur territorial en bâtiment ou architecte (x1) - Date limite des candidatures : 19 janvier 2018

Chef de bureau recherches agronomiques et expérimentation (x1) - Date limite des candidatures : 9 février 2018

Bonne année 2018
 

Le statut

Créé par arrêté n° 86/RG du 25 avril 1977, le Service des Transports Maritimes n’est pas un simple service administratif mais un service spécifique du Conseil Général de Mayotte, contraint à être opérationnel 24h/24 et 7j/7 afin d’assurer, dans les meilleures conditions, la continuité territoriale entre les deux îles. La Direction du STM et le chantier sont implantés en Petite Terre, à DZAOUDZI. La gare maritime principale est située en Grande Terre à MAMOUDZOU.

Les missions

Le STM à trois missions principales :

  • Assurer la continuité territoriale, de façon régulière, entre les deux îles composant Mayotte, pour le transport des personnes, des marchandises, des véhicules, conformément aux horaires fixés par arrêté du Conseil départemental ;
  • Répondre aux demandes particulières émanant d’entreprises privées ou d’organismes publics telles que :
    • Évacuations sanitaires (EVASAN) ;
    • Transport de marchandises, dont certaines dangereuses ;
    • Transport de fonds ;
    • ... ;
  • Gérer un chantier de réparation navale dont la priorité est la maintenance de la flotte du service.

Les responsabilités

  • Armateur

Dans le cadre de ses activités, le STM assure les responsabilités d’un armateur pour huit unités : 4 barges, 2 amphidromes, 1 ponton autopropulsé et 1 remorqueur. Dans l’accomplissement de sa mission de garant de la continuité territoriale, le service répond à la réglementation maritime en vigueur. C’est d’ailleurs à ce titre que la compagnie, comme les navires, sont certifiés « ISM » (code international de gestion de la sécurité) depuis 2011. Il s’agit là d’une obligation réglementaire dont l’objectif est la sécurité des passagers, du personnel et des navires ainsi que la protection de l’environnement. La barre des 4 500 000 de passagers par an est aujourd’hui atteinte, cela justifie pleinement l’accent mis par la direction du service pour garantir une activité en toute sécurité ;

  • L’exploitation des navires

Le fonctionnement de la gare maritime et des différents quais ainsi que l’activité du chantier nécessitent l’engagement d’environ 280 agents répartis dans 3 directions complémentaires (direction de l’exploitation, direction technique, direction administrative et financière).

Chantiers engagés et projets

Pour répondre aux attentes des usagers, mais également afin de garantir le respect de procédures définies dans un souci de sécurité (embarquement/débarquement des navires, comptage obligatoire des usagers), des travaux d’aménagement de la gare maritime et des autres quais sont entamés depuis de longs mois. Le chantier de la gare maritime principale de Mamoudzou, quant à lui, arrive à son terme et sera ouvert au public dès la fin du 1er semestre 2014. Parallèlement à ces travaux d’infrastructure, la mise en place d’une billetterie informatique est également amorcée. Cette évolution des titres de transport verra la fin des traditionnels « tickets papiers » ;

Autre fait marquant : la livraison, dès le mois de juin 2014, du « GEORGES NAHOUDA », 3ème amphidrome du service, construit au chantier naval de l’océan indien à l’île Maurice. Bien que de dimension similaire aux 2 autres, ce navire pourra embarquer 230 passagers, ce qui sera largement apprécié par la population, notamment aux heures de pointe ;

A moyen terme, 2 nouveaux navires d’une capacité de 600 passagers et 28 véhicules, devraient également rejoindre la flotte. Le projet a été engagé fin mars 2014 dans le cadre de l’accès du département aux fonds européens. Il s’agit donc pour l’instant que d’un « dossier papier » mais qui verra inévitablement le jour aux regards des exigences et des enjeux pour le développement de Mayotte.