Offres d'emploi

Infirmier (6 mois) (x2) - Date limite des candidatures : 20 octobre 2017

Responsable de l’observatoire de la protection de l’enfance (OPEMA) (x1) - Date limite des candidatures : 3 novembre 2017

Chargé de mission développement partenariat (x1) - Date limite des candidatures : 3 novembre 2017

Chef du Service Pilotage des fonds européens (x1) - Date limite des candidatures : 3 novembre 2017

Médecin (x1) - Date limite des candidatures : 3 novembre 2017

Infirmier (x1) - Date limite des candidatures : 3 novembre 2017

Ergothérapeute (x1) - Date limite des candidatures : 3 novembre 2017

 

Des agents du service SRF du Conseil départemental de Mayotte accomplissant leurs missions
Par délibération en date du 31 décembre 2004, le Département a arrêté le plan d’aménagement et de développement durable du territoire (PADD). Parmi les défis majeurs identifiés, figurent la préservation de l’environnement et la valorisation des ressources naturelles.

En effet, Mayotte dispose de richesses naturelles remarquables au niveau mondial qui constituent un atout pour mettre en oeuvre une stratégie de développement. Pourtant, une géographie contrainte et des ressources naturelles fragiles fixent, de fait, les limites d’un développement soutenable pour l’île.

De surcroît, l’augmentation constante de la population fait peser sur l’environnement des pressions de plus en plus fortes qu’il convient de maîtriser au risque d’obérer les conditions de vie et les choix des futures générations.

Ainsi, les ressources en eau actuellement disponibles, pour les besoins de la population, de l’agriculture, de l’industrie et du patrimoine naturel de l’île, ne seront plus suffisantes à l’horizon 2020 pour alimenter l’ensemble de la population. Il s’agit de trouver, dès maintenant, les solutions adaptées pour faire face à cet enjeu vital. Pour répondre à ce défit, un outil de gestion de l’eau a été élaboré par le comité de bassin: le Schéma D’Aménagement et de Gestion des Eaux (SDAGE) de Mayotte validé en décembre 2009 avec les programmes de mesures pour la mise en œuvre des orientations définies.

Dans le même temps, la croissance de la production des déchets, liée elle aussi à la hausse de la population mais également à la modification des modes de consommation et des comportements, exige une prise de conscience pour limiter leur production et des mesures d’urgences pour régler la question de leur collecte et de leur élimination.
L’élaboration du Plan d’Elimination des Déchets Ménagers et Assimilés (PEDMA) en octobre 2010 et sa mise en œuvre sont un impératif vital pour notre territoire.
Le lagon et les différentes espèces qui y vivent, principaux atouts pour l’attractivité de Mayotte, sont aussi menacés par l’augmentation des apports de terrigènes, de déchets ainsi que par les rejets croissants d’eaux usées.

Enfin, la disparition de 36% des forêts de l’île en moins de quinze ans est un symptôme alarmant de cette pression continue exercée sur le patrimoine naturel commun par l’évolution conjointe du nombre d’habitants et des modes de vie. C’est également une cause aggravante, si ce n’est irréversible, de l’altération des ressources et du patrimoine naturels communs.

Pour les pouvoirs publics, la pleine prise en compte de cet enjeu environnemental est donc un défi décisif à relever pour l’élaboration de tout projet de développement durable.

Les orientations relatives à la protection de l’environnement mises en œuvre par la Direction de l’Environnement et du développement durable (DEDD) depuis 2008 sont définies dans divers documents d’orientation tels que le livre blanc, le plan d’aménagement et de développement durable (PADD)… Par ailleurs, les compétences Région et Département attribuées au département de Mayotte, renforcent son intervention dans la politique de protection de l’environnement du territoire.