Offres d'emploi

Ingénieur territorial en bâtiment ou architecte (x1) - Date limite des candidatures : 19 janvier 2018

Chef de bureau recherches agronomiques et expérimentation (x1) - Date limite des candidatures : 9 février 2018

Bonne année 2018
 
 Publié le 14 juin 2016 à 14h16 (il y a 2 années environ) dans « Environnement »
Bilan 2015 du Plan d’élimination des déchets ménagers et
  Assimilés (PEDMA)
Quai de transfert.
Source : Conseil départemental de Mayotte - DCIP

Mayotte, 101ème département, composé de deux iles habitées (Grande terre et Petite –terre) situé dans le canal de Mozambique, à environ 8 000 km de la France métropolitaine, d’une superficie de 376 km², compte 212 645 habitants (INSEE 2012).

Un territoire possédant plusieurs espaces protégés, une biodiversité marine et côtière riche complétée par un lagon de plus de 1 100 km², les élus du Conseil départemental œuvrent pour la préservation de cet environnement exceptionnel.

Le département a financé en partenariat avec l’Union Européenne dans le cadre du 9ème FED (Fonds Européen de Développement) l’Installation de stockage de déchets non ultimes (ISDND) à DZOUMOGNE pour l’environnement général et les déchets en particulier, à hauteur de 24 M€.

L’ile faisait face à de nombreux dysfonctionnements couplés avec des atteintes en constante augmentation du fait de la démographie galopante sur ce patrimoine à protéger.

 Difficultés de gouvernance qui se traduisent par une multitude d’acteurs en charge de la collecte et du traitement des déchets (4 syndicats : Sivom Centre, Sictom nord, SIDS, Sivom Petite terre + 2 communes : Mamoudzou et Koungou) provoquant une prestation de service différente d’un secteur territorial à un autre

  • Dysfonctionnements infrastructurels avec la présence de 4 décharges sauvages non autorisées et l’absence d’un centre de stockage aux normes en vigueur

Absence d’une vision stratégique avec l’absence d’un document cadre fixant les orientations d’une politique publique à mener pour une meilleure gestion des déchets à Mayotte.

Pour y remédier, le Conseil départemental a pris en charge l’élaboration du plan d’élimination des déchets ménagers et assimilés (PEDMA) par délibération n°94/2005/CG du 27 Juillet 2005.

5 années plus tard, le 04 octobre 2010, le PEDMA est adopté.

Ce plan a donc pour objectifs d’orienter et de coordonner l'ensemble des actions menées tant par les pouvoirs publics que par les organismes privés, afin d'atteindre les objectifs fixés par ledit plan.

L’objectif poursuivi par le Conseil départemental dans la réalisation du présent rapport est:

  • d’informer le public sur la politique environnementale conduite dans le cadre de la gestion des déchets ménagers et assimilés de Mayotte,
  • de se conformer avec le code de l’environnement dans son article R.541-24 stipulant que « l'autorité compétente présente à la commission consultative d'élaboration et de suivi, au moins une fois par an, un rapport relatif à la mise en œuvre du plan »

Du chemin a donc été parcouru dans la gestion des déchets ménagers et assimilés de Mayotte avec des résultats à la clé (ISDND, quais de transfert, tri).

Le bilan 2015 de la mise en œuvre du PEDMA reste moyen au regard des points suivants :

  • 7 installations réalisées sur les 22 projetées,
  • 5 décharges non autorisées fermées mais toujours pas réhabilitées.
  • Maillage territorial insuffisant des points de tri
  • 89 % des déchets ménagers et assimilés produits finissent en enfouissement.

Cependant, la dynamique en cours sur l’atteinte des objectifs du PEDMA doit être maintenue car l’enjeu est de taille : freiner l’augmentation de la production individuelle inéluctable de déchets due aux évolutions de la démographie, au processus de rattrapage du niveau de vie, au développement économique, facteurs conjoints de l'augmentation exponentielle des tonnages.

CONTACT

Ibrahim AHMED COMBO, chef du service lutte contre les pollutions, DEDD/CD976.
Tel : 02 69 64 99 09,
fax : 0269 64 99 49,
e mail : ibrahimcombo@gmail.com
 

Document à télécharger