Offres d'emploi

Ingénieur territorial en bâtiment ou architecte (x1) - Date limite des candidatures : 19 janvier 2018

Chef de bureau recherches agronomiques et expérimentation (x1) - Date limite des candidatures : 9 février 2018

Bonne année 2018
 
 Publié le 27 juin 2015 à 00h00 (il y a 3 années environ) dans « Les dossiers de la DEDD »
Le site des cratères de Petite-Terre : un site patrimonial géré par le Conseil départemental
Le lac de Dziani.
Source : Conseil départemental de Mayotte - DirCom

Situé en Petite Terre dans la commune de Dzaoudzi Labattoir, le site des cratères comprend Dziani Dzaha, Papani, Moya et la Vigie. C’est une formation géologique particulière d’une superficie de 252 hectares qui résulte d’une activité volcanique depuis plus de 10 000 ans. Ce patrimoine est parcouru par divers habitats : forêt sèche, plan d’eau, falaises, plages.

Au niveau de la faune, la plage de Moya constitue un site important pour la ponte de tortues marines, avec un intérêt ornithologique non négligeable car ces falaises représentent des lieux de nidification pour les oiseaux marins tels que le Phaéton à bec jaune. Ce site est aussi marqué par une végétation très caractéristique.

Acquis en 2001 par le Conservatoire du Littoral, ce site est géré par le Conseil départemental, via une convention du 7 août 2006 conformément au code de l’environnement. La gestion est assurée par une équipe composée d’un garde gestionnaire chargé de la mise en œuvre du plan de gestion de site, d’un chef d’équipe, de 2 gardes natures pour la protection de la faune ainsi que la flore et de 2 agents d’entretien.

Le service Patrimoine Naturel de la Direction de l’environnement et du développement dural (DEDD) du Conseil départemental en charge de la gestion de l’ensemble des sites du « Conservatoire du littoral » à Mayotte assure l’accueil du grand public, l’aménagement du site, la restauration écologique, l’entretien, le suivi de la faune et de la flore, en particulier la protection des Tortues Marines.

Aujourd’hui, le site est soumis à de très fortes pressions et est menacé de dégradations liées aux diverses. En effet, les activités humaines constatées sur ces lieux constituent des menaces écologiques importantes notamment la pratique de la culture sur-brûlis et l’abroutissement des plantures par les animaux domestiques.

Afin de permettre la conservation des forêts présentes sur le site, le gestionnaire du site (CD), à la demande du propriétaire (Conservatoire du littoral), va dans un premier temps encadrer les pratiques agricoles présentes sur le site par le billet de conventions d’usage agricole vivrière. Des cahiers de charges ont été élaborés et rassembles les pratiques agricoles imposés aux exploitants.

Dans un deuxième temps, un projet de reconstitution écologique de forêts sèches est en cours de réalisation dans le cadre de la Stratégie Nationale Biodiversité 2014-2017. C’est une première pour Mayotte car il n’y a jamais eu d’expérience de ce type sur un site similaire.

Cette opération vise à replanter sur le site des Cratères de Petite Terre 8000 plants d’essences forestières littorales inféodés, c'est-à-dire adaptées aux milieux secs sur une période de 3 ans avec la participation des agriculteurs conventionnés. Toute fois, ces derniers seront tenus de respecter des techniques spécifiques de plantations pour lutter contre l’érosion terrestre. Compte tenu des résultats obtenus, cette expérience sera étentue sur d’autres sites dans l’île.

Les objectifs sont multiples :

  • Reconquérir les espaces défrichés par des pratiques agricoles non autorisées.
  • Expérimenter les techniques de restauration écologique des milieux secs.
  • Permettre une meilleure connaissance des essences ciblées.
  • Renforcer la viabilité d’une dizaine d’espèces.
  • Limiter l’érosion des sols.