Offre d'emploi

Ingénieur territorial en bâtiment ou architecte (x1) - Date limite des candidatures : 19 janvier 2018

Bonne année 2018
 
 Publié le 25 juin 2015 à 00h00 (il y a 3 années environ) dans « Signature »
Une convention pour la conservation de la biodiversité mahoraise
Une convention de partenariat pour la conservation de la biodiversité mahoraise.
Source : Conseil départemental de Mayotte - DirCom

Ce mercredi 24 juin 2015, le Conseil départemental représenté par Madame Raissa ANDHUM, 3ème vice-présidente chargée de la commission aménagement et développement durable, avec le président de l’association Conservatoire Botanique National de Mascarin (CBNM) Monsieur Armand HOAREAU, a signé sa première convention de partenariat pour la conservation de la biodiversité mahoraise.

Parmi ses prérogatives et ses compétences dans l’aménagement du territoire de Mayotte, le département a la responsabilité d’établir et de mettre en oeuvre un Schéma régional de cohérence écologique (SRCE).
L’objectif de cette orientation est de rendre autant compatible que possible les projets d’aménagement avec les grands enjeux écologiques et écosystémiques garants d’un équilibre incontournable pour le développement durable du territoire, qui connaît une expansion démographique importante et de nombreux défis à relever en matière de développement durable.

Plus spécifiquement, concernant les composantes de la flore et des habitats naturels de Mayotte, les terrains du Conservatoire du littoral totalisent 1408 ha et les forêts départementales cumulent une surface de 4 456 hectares répartis sur les Crêtes du nord, Majimbini, Sohoa, Songoro mbili, Benara et les Crêtes du sud. Par le biais de la direction de l'Agriculture, des ressources terrestres et maritimes (DARTM), le département agit pour la préservation de ces massifs forestiers.

« Le CBNM est un outil indispensable pour les gestionnaires d’espaces naturels… »

Le CBNM, étant agréé Conservatoire Botanique National (CBN) par le Ministère chargé de l’Écologie, le Conseil départemental compte beaucoup sur son expertise pour parfaire dans la sauvegarde du patrimoine naturel.

C’est dans cette optique que, la 3ème vice-présidente, Mme Raissa ANDHUM, a insisté pour que Mayotte siège au sein du Conseil d’administration du CBNM, comme elle l’a proclamé dans son allocution « Le CBNM est un outil indispensable pour les gestionnaires d’espaces naturels que nous sommes ».

Pour finir selon ladite convention le Conseil départementale et le CBNM développeront dans la mesure des moyens et de la disponibilité des personnes, ce partenariat sur la base d’un volontariat et dans un esprit d’échanges de bons procédés (plus-value pour les deux entités). Ils travailleront ensemble au montage de projets pour trouver les sources de financement permettant de développer et intensifier des actions communes.