Offre d'emploi

Ingénieur territorial en bâtiment ou architecte (x1) - Date limite des candidatures : 19 janvier 2018

Bonne année 2018
 
 Publié le 5 mai 2015 à 00h00 (il y a 3 années environ) dans « Action sociale »
Une priorité : l'action sociale et la santé
Une priorité : l'action sociale et la santé.
Source : Conseil départemental de Mayotte - DirCom

Ce jeudi 30 avril le Président de la Commission Action sociale et santé, M. Issa Abdou a indiqué clairement les orientations de son équipe et les objectifs qu’ils veulent atteindre.

L’élu du canton de Dembeni, qui est aussi 4ème Vice-président du Département, a débuté la conférence de presse en présentant les orientations de l'action sociale et de la santé. Par la même occasion, Issa Abdou rappelle que selon la feuille de route du Président du Conseil départemental «Mayotte devra être un Département de droit commun à l’horizon 2020, dans tous les domaines et en particulier celui de l’action sociale». Pour y parvenir, l’élu chargé de l’action sociale et de la santé souhaite agir très rapidement sur la gestion des dossiers urgents tels que l’ASE (Aide sociale à l’enfance).

On apprend qu’un nouvel organigramme de la DSDS sera réalisé. Dans ce cadre, plusieurs enquêtes internes sont déjà menées par l’Inspection générale des services et par la Chambre régionale des comptes. Une action qui permettra la mise en place d’une toute nouvelle organisation.

Pour agir vite et bien, le Président de l’Action sociale prévoit de rencontrer d’ici fin mai 2015 tous les acteurs de ce domaine : les parlementaires, l’Etat, le sous-préfet chargé de l’action sociale, les différents maires, les partenaires sociaux et de santé CAF, CSSM, ARS et enfin les associations en charge d’une action sociale.

Deux axes majeurs pour les orientations de la politique départementale

Comme l’a rappelé le Président de Région-Mayotte, M. Soibahadine IBRAHIM RAMADANI l’action sociale est une priorité de son mandat. Une priorité qui passe par la mise en œuvre des compétences obligatoires dévolues aux départements (lois de décentralisation) ainsi que par la réalisation des politiques volontaristes de l’Assemblée départementale. Le législateur a fixé les mêmes compétences à tous les départements français. Pour autant, chaque Collectivité dispose d’une certaine latitude d’actions dans le choix de l’organisation et de la mise en œuvre pratique de ses obligations légales considérablement étendues depuis 1982.