Offres d'emploi

Ingénieur territorial en bâtiment ou architecte (x1) - Date limite des candidatures : 19 janvier 2018

Chef de bureau recherches agronomiques et expérimentation (x1) - Date limite des candidatures : 9 février 2018

Bonne année 2018
 
 Publié le 25 avril 2015 à 00h00 (il y a 3 années environ) dans « L'Europe s'engage »
Un Sommet européen sur l'immigration illégale
Un Sommet européen sur l'immigration illégale.
Source : Euros / Agency et M'zé Conseil www.eurosagency.eu

Suite aux drames des derniers jours en Méditerranée, le Conseil européen - qui regroupe l'ensemble des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne - a convoqué hier un sommet extraordinaire à Bruxelles sur la lutte contre les flux migratoires illégaux. La situation de Mayotte et de l'immigration illégale dans l'océan Indien n'a pas été évoquée.

Lors de ce sommet, les Etats européens se sont engagés à :

  • Renforcer les opérations Triton et Poséidon menées par l'UE en triplant au moins les ressources financières à cette fin en 2015 et 2016 et en augmentant les moyens disponibles, afin de permettre de renforcer les possibilités de recherche et de sauvetage dans le cadre du mandat de Frontex.
  • Entreprendre des efforts en vue d'identifier, de capturer et de détruire les embarcations avant qu'elles ne soient utilisées par les trafiquants ;
  • Faire appel à Europol pour détecter et demander le retrait - dans le respect des constitutions nationales - des contenus utilisés par les trafiquants sur Internet pour attirer les migrants et les réfugiés ;
  • Accroître le soutien accordé notamment à la Tunisie, à l'Égypte, au Soudan, au Mali et au Niger, en vue d'assurer la surveillance et le contrôle des frontières et des voies terrestres ;
  • Tout en respectant le droit de demander l'asile, mettre en place un nouveau programme de retour, coordonné par Frontex, en vue d'assurer le retour rapide des migrants clandestins qui se trouvent dans des États membres situés en première ligne ;
  • Accroître l'aide d'urgence destinée aux États membres qui se trouvent en première ligne et examiner les possibilités d'organiser une répartition d'urgence entre tous les États membres sur une base volontaire ;

La Commission européenne soumettra la semaine prochaine une feuille de route présentant les travaux prévus jusqu'en juin.

Pour rappel, Mayotte et les autres DOM-COM français ne font pas partie de l'espace Schengen. A ce titre, l'agence Frontex - Agence européenne pour la gestion de la coopération opérationnelle des frontières extérieures - n'est pas compétente pour protéger les frontières extérieures de la France à Mayotte.