Offres d'emploi

Ingénieur territorial en bâtiment ou architecte (x1) - Date limite des candidatures : 19 janvier 2018

Chef de bureau recherches agronomiques et expérimentation (x1) - Date limite des candidatures : 9 février 2018

Bonne année 2018
 
 Publié le 9 avril 2015 à 00h00 (il y a 3 années environ) dans « Évènement »
Ne m’appelez plus Conseil général… mais Conseil départemental !
L'hôtel du DEépartement.
Source : Conseil départemental de Mayotte - DirCom

Ce jeudi 02 avril 2015 est une date historique car elle marque le changement de nom de cette haute institution mahoraise. Le Département de Mayotte a été soumis à ces nouveaux changements par un découpage du territoire inédit (le nombre de cantons est passé de dix- neuf à treize), et par le nombre des élus qui est passé dix-neuf à vingt-six - treize femmes et treize hommes.

La France compte 98 Conseils départementaux au total, dont celui de Mayotte qui est le plus récent. Quand on parlera des nouveaux élus, il faudra désormais les nommer conseillers départementaux. Ce changement de nom s’accompagne de nombreux autres, ayant leur importance. En effet, on a pu constater que pour ces dernières élections, les mahorais ont voté pour un binôme et non un candidat unique. C’est le fait d’une loi votée le 31 janvier 2007, qui stipule que les suppléants doivent être de sexe opposé à celui du candidat. Par ailleurs, pour conforter la parité, la loi prévoit que le binôme des remplaçants des candidats doit lui aussi être composé de deux personnes de sexe différent, afin que chaque candidat et son remplaçant soient du même sexe. Lors des élections départementales de mars 2015, le nouveau mode de scrutin s’est appliqué pour la première fois : deux conseillers départementaux sont élus dans chaque canton au scrutin binominal à deux tours. Les candidats ont eu à se présenter en binôme, composé d’une femme et d’un homme. Élus pour six ans, les conseillers départementaux seront désormais renouvelés en intégralité.

Une autre loi complémentaire (loi n° 2013-403 du 17 mai 2013) indique également que le département prend le nom de Conseil départemental (en remplacement de la précédente appellation de Conseil départemental).

Rappelons que les principales missions du Conseil départemental n’ont pas changé mais que la loi du 13 août 2004 relative aux libertés et responsabilités locales attribue de nouvelles compétences en matière de transport, d’action sociale, des programmes de santé, de logement, d’éducation, de restauration scolaire des collèges et de culture.